Atelier eau : des expériences à connaître

Samedi 6 novembre 2010, une soixantaine de Morsaintois ont assisté à la Maison de la Citoyenneté, à l’audition publique de Gabriel Amard, président de la Communauté d’Agglomération des Lacs de l’Essonne (Viry et Grigny), qui vient de mettre en place une régie publique de l’Eau.
Avec en prévision, la possibilité de faire économiser chaque année 1.700.000 ¤ aux usagers.



"De nombreuses collectivités réfléchissent à une régie publique de l’eau », a souligné Marjolaine Rauze en introduisant la réunion, et de préciser « La compétence de la gestion de l’eau revient à l’Agglo du Val d’Orge, qui se montre pour l’instant réticente à engager ce débat. Le Conseil de Développement, organisme consultatif qui compte 213 membres parmi lesquels de nombreux citoyens, devrait s’emparer de cette question afin que les choses avancent ».
Dans sa présentation, Gabriel Amard a rappelé l’exception française dans ce domaine où la gestion de l’eau potable est assurée à 72 % par trois entreprises privées dans le cadre de délégations de service public. «  Véolia (anciennement la Générale des Eaux ) SUEZ (anciennement Lyonnaise des Eaux) et la Saur, filiale de Bouygues ; des multinationales aux branches d’activités tentaculaires, qui se partagent le marché avec des profits colossaux se chiffrant en milliards d’euros ».

Les premiers litres gratuits !
Et l’élu Castelvirois d’expliquer que le travail pour la mise en place de la Régie publique de l’eau avait commencé par le retrait en mars 2010 de la ville de Viry-Châtillon du SEDIF (Syndicat des Eaux d’Ile-de-France qui regroupe 140 communes, en contrat avec Véolia) pour se lancer avec sa voisine Grigny, dans le cadre de la Communauté des Lacs de l’Essonne, dans la création de sa régie publique.
Une votation citoyenne ayant permis en juin dernier aux habitants de se prononcer sur ce choix. « Nous avons fait appel à des ingénieurs de la Régie de Paris. Pour le compte prévisionnel nous avons tout passé au crible. Concrètement nous avons décidé d’acheter de gré à gré l’eau la moins chère à Suez pour 18 mois, le code des marchés publics ne prévoit pas de mise en concurrence. Dans un second temps nous achèterons à la régie de Paris [devenue publique depuis le 1er janvier 2010 - ndlr] » a expliqué l’élu.
Et d’ajouter « nos premières estimations, intégrant toutes les variantes et objectifs : renouvellement d’1% du réseau, personnel, tarification solidaire, gratuité des premiers litres d’eau et d’assainissement, nous conduiraient à un tarif de 2,85¤ du m3 loin des 3,96¤ en vigueur à Viry-Châtillon sous l’ère Véolia. Cette baisse de plus d’un euro équivaut à 1.700.000 ¤ rendus chaque année aux usagers. »
De quoi apporter du grain à moudre aux élus hésitants.

Aide de la Région aux collectivités
En décembre 2010, la Région a voté le principe d’une aide aux collectivités locales dans le choix du mode de gestion des services publics d’eau et d’assainissement, à l’échéance de leurs contrats.
Les trois quarts des contrats d’eau et d’assainissement en France arriveront à échéance entre 2011 et 2014. De nombreuses collectivités locales vont donc devoir se déterminer sur le mode de gestion qu’elles souhaitent adopter : poursuite des délégations de service public ou retour en régie publique. La Région Ile de France mettra a disposition des collectivités locales qui le souhaitent des moyens pour financer des études indépendantes et expertises techniques. Ce dispositif permettra aux collectivités de prendre leur décision dans l’intérêt général et la transparence.



« décembre »
L M M J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31


Mairie de Morsang :
Square Alexandre-Christophe
BP 4 - 91390 Morsang-sur-Orge

Tel. : 01 69 25 39 00
Fax : 01 60 16 99 98

Horaires :

Lundi, mardi et vendredi :
8 h 30 - 12 h 00 / 13 h 30 - 18 h 00

Jeudi :
8 h 30 - 12 h 00 / 13 h 30 - 19 h 00 (sauf Etat civil : 18 h 45)

Mercredi et samedi :
8 h 30 - 12 h 00 (sauf Etat civil : 11 h 45)